Ça bouge toujours du côté des jeux d’argent en ligne

ca-bouge-toujours-du-cote-des-jeux-argent-en-ligne

Le secteur des jeux d’argent en ligne est en constante évolution, aussi bien au nouveau des opérateurs que des développeurs ou des licences.

Le marché des jeux d’argent en ligne n’est pas un long fleuve tranquille… Car ce secteur d’activités est en perpétuel changement, entre les rachats de sociétés, les opérateurs mettant la clé sous la porte (ou ceux qui se font la belle pour d’autres motifs moins avouables), les résultats financiers pas toujours au beau fixe, les fluctuations de législation et les dernières innovations susceptibles de titiller la folie dépensière des joueurs… Alors petit résumé de ce qu’il s’est passé ces dernières semaines.

GameArt se lance dans les jackpots progressifs

C’est une belle surprise pour les joueurs, qui sont nombreux à apprécier les créations de ce fournisseur de jeux. GameArt a annoncé qu’une trentaine de titres allaient être dotés de jackpots progressifs. Dont Tesla, Money Farm, Lady Luck, Dragon King, Venetia, Wild Dolphin ou encore Dragon Lady. Au programme prochainement ? Un mini-jackpot, un minor, un major et un grand pour les machines à sous « élues ».

NetEnt : la moitié de ses revenus proviennent maintenant des jeux de casino « mobiles »

Depuis quelques années, le secteur des jeux d’argent sur mobile subit une progression fulgurante. Un constat que ne renie pas NetEnt. Car ce fournisseur suédois tire maintenant l’essentiel de ses revenus grâce aux jeux nomades. Rien qu’au premier semestre 2017, les chiffres étaient en progression de 15% par rapport à l’année précédente. Il faut dire que le deuxième trimestre a été riche en partenariats, avec plusieurs nouveaux clients… L’avenir s’annonce donc radieux pour les joueurs privilégiant l’utilisation de leur mobile, le développeur axant dorénavant son offre sur le « mobile-first ».

Aristocrat s’offre une nouvelle société

L’éditeur australien de jeux Aristocrat, réputé pour ses machines à sous, vient de s’offrir Plarium. Une firme israélienne spécialisée dans les e-jeux de stratégie MMO et le développement sur réseau social / mobile depuis 2009. L’objet de toutes les convoitises ? Sa base de données, qui comprend les informations cruciales d’environ 150 millions de joueurs. Un pas supplémentaire d’Aristocrat vers la modernisation de son offre, après avoir lancé des slots terrestres géantes basées sur les séries télévisées cultes (Game of Thrones, The Walking Dead, The Big Bang Theory, Zorro…).

Malte et le bitcoin : bientôt une belle histoire d’amour ?

Il se susurre que Malte, le paradis des opérateurs de jeux d’argent, projetterait de légaliser le bitcoin sur ses casinos en ligne. Pour ne pas mettre la charrue avant les bœufs, l’autorité compétente (à savoir la Malta Gaming Authority) étudie actuellement cette crypto-monnaie sous toutes les coutures… Ceci afin de déterminer les opportunités, les risques et les méthodes de régulation à appliquer avant d’autoriser son utilisation sur le marché. Car l’île, consciente de son intérêt économique, veut être en première ligne… À noter que Malte veut également modifier sa législation, afin de simplifier la gestion des licences (= limitées à B2B et B2C, avec une durée d’attribution passant de 5 à 10 ans) et renforcer les contrôles.

Amaya Gaming change d’identité

En août, la firme canadienne Amaya Gaming s’est offert un petit changement d’identité. Dorénavant, elle répond à l’appellation plus clinquante de The Stars Group. Un nom davantage en adéquation avec celui des sites dont elle est l’heureuse propriétaire (à savoir PokerStars, BetStars et Stars Rewards…). Mais aussi plus révélateur de ses ambitions et de son bilan financier, au beau fixe. En effet, depuis l’année dernière, les revenus financiers des jeux de casino ainsi que des paris sportifs ne cessent de progresser : +10% en 2016, +5% au premier trimestre 2017… Mais ce n’est pas tout. Dans la foulée, l’ex-Amaya a également fait ses valises pour Toronto avant d’afficher un nouveau look (enfin, un nouveau logo)… pour une nouvelle vie ? Un renouveau que les clients peuvent maintenant admirer sur une plateforme flambant neuve.

Playtech met en place son système BetTracker

La saison de foot est toujours intense pour les amateurs de paris sportifs en ligne. C’est pourquoi Playtech a décidé de leur faciliter la vie en lançant un système novateur : le BetTracker. Disponible sur les e-casinos partenaires, ce tout nouvel outil est aussi une application accessible sur l’AppStore d’Apple et de Google. Il permettra aux parieurs, via un transfert de paris, de miser sur leurs mobiles Apple et Android sans utiliser leur profil en ligne. Car avec l’application personnalisée, il suffira de scanner les bordereaux. Le joueur pourra ensuite retirer ses gains dans l’une des boutiques physiques de l’opérateur.

La Lettonie organise son premier congrès du iGaming

Depuis l’année dernière, les jeux d’argent en ligne sont en plein essor en Lettonie, notamment en ce qui concerne les machines à sous et les paris. Mais l’engouement ne vient pas seulement du côté des joueurs, puisque de nombreux éditeurs se sont laissés tentés. Comme Playtech avec son studio Live. C’est sans doute pour cette raison que ce pays a décidé de lancer sa propre convention iGaming. Le 12 octobre prochain aura donc lieu le Riga Gaming Congress, une manifestation qui se déroulera dans la capitale lettonne. Au programme : casinos en ligne, casinos terrestres, eSports, paris, réalité virtuelle, bitcoin…

Avis des Joueurs

Mot de passe oublié ?

/ Inscription