Et du côté des jeux d’argent terrestres, quelles nouvelles ?

Ces dernières semaines, l’actualité des jeux d’argent en terrestre a été prolifique, avec de nombreuses nouvelles pas toujours favorables au secteur.

En matière d’actualité, le secteur des jeux d’argent en terrestre est tout aussi prolifique que celui des jeux d’argent en ligne. Législation en dents de scie, privatisation, petits soucis financiers, nouveaux marchés, développement d’outils de lutte contre l’addiction, constructions pharaoniques ou rachats… les nouvelles ne manquent pas !

Les paris sportifs aux États-Unis : le Delaware se jette à l’eau

En levant l’interdiction des paris sportifs, la Cour suprême a enfin donné sa bénédiction aux autres États souhaitant se lancer dans l’aventure. Et c’est le Delaware qui a décidé d’emboîter le pas au Nevada (celui-ci ayant sévi longtemps seul sur le marché). Une décision qui coule de source puisque cet état dispose d’une exemption fédérale particulièrement avantageuse face à la concurrence. D’ailleurs, un premier partenariat avec la loterie locale a déjà vu le jour. Sous la forme d’un produit nommé “SportsPick” (= une formule pour les parieurs adeptes du football américain, hockey, basket, baseball, golf, etc). Pour l’instant, seuls 3 casinos d’état sont habilités à prendre les paris sportifs, sous la houlette de William Hill.

La privatisation de la FdJ, c’est pour bientôt

Il y a quelques semaines, ce projet de privatisation n’en était qu’à un simple murmure de couloir. Mais c’est maintenant bien cadré, via le Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises (PACTE, pour faire court). Engie, les Aéroports de Paris et la Française des Jeux sont en marche vers la privatisation ; le ministre de l’économie l’a confirmé. Avec un peu de retard (puisque prévu pour avril), ce projet de loi PACTE acte concrètement ce qui n’était encore qu’une rumeur en début d’année. Le gouvernement ne devrait “lâcher” que 50% de ses parts actuelles à des investisseurs privés… Mais la décision reste controversée. Car la FdJ est plutôt rentable (= 1% du PIB annuel et 3 milliards d’euros rapportés à l’État), en raison de sa situation de monopole.

Suisse : des restrictions… encore et toujours !

Le référendum de mi-juin, avec sa majorité de votants favorables à la nouvelle législation sur les jeux d’argent, a certes impacté les opérateurs en ligne étrangers… Mais ce projet de loi comportait également d’autres petites pépites. Comme la restriction des mises pendant les petits tournois de poker en cercle privé. La mise de départ sera ainsi limitée à 200 francs suisses et la somme totale à 20 000CHF. De plus, le nombre de participations par joueur sera davantage encadré. Pas plus de 3 par jour et par lieu, afin de respecter les restrictions financières. Quant aux parties en famille ou entre amis, elles pourront encore se passer d’autorisation… pour l’instant !

Le groupe Barrière dans le collimateur de l’URSSAF

C’est pour une sombre histoire de pourboires que l’URSSAF fouine du côté des casinos Barrière. En effet, le casinotier serait soupçonné d’infraction au règlement (les normes de déclaration de ces “extras” n’étant apparemment pas respectées). Concrètement, les pourboires en espèces donnés par les clients aux croupiers ou aux caissiers doivent être strictement encadrés par le casino. Celui-ci les reverse ensuite sous forme de prime (ils sont ainsi déclarés sur le bulletin de salaire). Jusque-là, rien d’anormal. Le souci vient plutôt des pourboires attribués aux voituriers, agents de sécurité, etc, qui doivent les auto-déclarer. Ce qu’ils font rarement. C’est le reproche fait à Barrière, qui frôle un redressement fiscal. Enfin, si la dizaine de contrôleurs dépêchés sur place (c’est-à-dire dans les établissements du groupe) prouvent l’efficacité de leur flair…

Les nouvelles en bref…

– le groupe Hard Rock International va construire un casino resort près de Barcelone avec 1 200 machines à sous et 100 jeux de table
– le Vietnam a délivré sa seconde licence de jeux : le futur casino s’implantera dans une station de ski (tout comme le premier licencié)
– sur l’île de Chypre, la construction du plus gros casino d’Europe est en cours
– Wynn Resorts lorgne sur une licence de jeu au Japon
– Partouche lance le premier casino en 3D, afin de rajeunir sa clientèle
– Richard Branson a racheté le Hard Rock Hotel & Casino de Las Vegas
– en Nouvelle-Zélande, les casinos testent la reconnaissance faciale pour mieux identifier et gérer les joueurs dépendants blacklistés

Mot de passe oublié ?

/ Inscription