L’actualité (mouvementée) des jeux d’argent en ligne

actualite-mouvementee-des-jeux-argent-en-ligne

Ces dernières semaines n’ont pas été de tout repos pour le secteur des jeux d’argent en ligne, qui a subi de nombreux rebondissements.

Comme d’habitude, ces dernières semaines n’ont pas été de tout repos pour le secteur, qui a subi de nombreux rebondissements. Partenariats, nouvelle législation, rachats, mécénat… l’actualité n’est jamais un long fleuve tranquille lorsqu’il s’agit des jeux d’argent en ligne !

Traque des sites de jeux d’argent étrangers en Norvège

Afin de lutter efficacement contre l’offre illégale des jeux d’argent, de nombreux pays se sont dotés d’une autorité régulatrice. La Norvège ne fait pas acception, avec un organisme plutôt virulent à l’égard des opérateurs non licenciés. Donc toutes les plateformes étrangères, puisque Norsk Tipping et Norsk Tikstoto profitent d’un monopole d’État. Début juin, le gouvernement a ainsi soumis un nouveau texte de loi pour contrer efficacement les sites incriminés.

La façon la plus simple de leur couper l’herbe sous le pied ? Bloquer les transferts de fonds vers ces établissements en ligne. Et interdire également toute transaction d’une société tiers (comme les e-portefeuilles) effectuant les opérations pour le compte desdits sites. L’obligation de résultats incombant évidemment aux institutions financières locales. Mais entre la théorie et la pratique, il y a la Commission européenne, qui ne statuera pas avant septembre. Bref, rendez-vous l’année prochaine pour savoir si cette nouvelle loi entrera en vigueur…

Les Suisses en faveur de la loi sur les jeux d’argent en ligne

C’est la grande (et mauvaise) surprise du mois de juin. Les résultats du référendum (contraint) concernant la légalisation du marché en faveur des casinos terrestres (les seuls autorisés à obtenir une licence de jeu) ont fait frémir d’effroi les défenseurs des libertés… Puisqu’une majorité de votants (plus de 70%) a accepté la nouvelle loi sur les jeux d’argent en ligne. Les opérateurs étrangers ne pourront ainsi pas décrocher le précieux sésame, réservé aux sociétés locales.

Pire encore : pour s’assurer que cette loi sera bien appliquée, les sites en question seront directement bloqués par les fournisseurs d’accès Internet. Les 21 casinos terrestres suisses se frottent donc les mains, car eux seuls pourront officier sur le marché en ligne dès 2019. Avec l’adoption de ce nouveau texte de loi, la Suisse affiche l’une des réglementations les plus restrictives d’Europe.

Yggdrasil sur tous les fronts

L’éditeur de jeux (qui grimpe) a annoncé sa collaboration récente avec l’opérateur StanleyBet, un acteur majeur en Italie. Qui propose dorénavant à ses joueurs la ludothèque de jeux d’Yggdrasil, dotée des outils promotionnels BOOST. De son côté, le développeur en profite pour s’incruster sur le marché italien, afin de subjuguer une nouvelle clientèle.

Mais il a également décidé de jouer les mécènes, en lançant le programme Yggdrasil Gaming Server Masters (ou YGS Masters). Son principe : solliciter les créateurs et studios de jeux internationaux indépendants, afin que ceux-ci développent pour les plateformes Yggdrasil Gaming des titres originaux. Et pour leur faciliter la tâche, l’éditeur mettra à disposition sa fameuse fonction promotionnelle BOOST, qu’ils pourront adapter à leurs besoins.

Enfin, le développeur est actuellement en train de collaborer avec Nitro Circus afin de créer son premier jeu de marque. Une machine à sous dont le sujet sera le sport, avec la mise en vedette d’athlètes (dont fera partie le cofondateur de Nitro, compétiteur de légende). Lancement prévu un peu avant Noël de cette année.

En bref…

– Betsoft Gaming a reçu le titre très convoité de Meilleur Fournisseur de casinos de l’année lors de l’édition 2018 des Malta iGaming Excellence Awards
– Play n’ Go est cette année l’éditeur le plus en vue des EGR B2B Awards, avec pas moins de 7 nominations
– après Yggdrasil Gaming, c’est au tour de Booming Games de débarquer en Italie (enfin, si celui-ci obtient son accréditation)
– Pragmatic Play a signé un accord avec Bede Gaming : chacun profitera du catalogue de jeux de l’autre
– partage des liquidités du poker en ligne : le Portugal rejoint la France et l’Espagne
– après s’être approprié le groupe français JOA, l’américain Blackstone vient de racheter le casinotier espagnol Cirsa Gaming Corp
– Partouche a lancé sa première application mobile de jeux de casino
– le Canadien The Stars Group (fondateur de Pokerstars) a mis la main sur la société britannique Sky Betting & Gaming, afin de concurrencer GVC Holdings (Ladbrokes Coral / Bwin)

Avis des Joueurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe oublié ?

/ Inscription